Programme d’emploi d’été à temps plein de la Réserve de l’Armée : des possibilités accrues au 38e Groupe-brigade du Canada

Article / Le 16 novembre 2018 / Numéro de projet : 18-0366

Remarque : pour visionner les photos additionnelles, veuillez cliquer sur la photo dans la galerie d'images.

Par le sous-lieutenant Natasha Tersigni, Affaires publiques du 38e Groupe-brigade du Canada

Winnipeg (Manitoba) — Le nouveau programme d’emploi d’été à temps plein (EETP) de la Réserve de l’Armée canadienne, lancé à l’été 2018, a surpassé les objectifs d’attraction, selon un recruteur du 38e Groupe-brigade du Canada (38 GBC).

Un outil efficace pour les recruteurs

« Le programme d’emploi d’été à temps plein s’avère un outil efficace pour les recruteurs, estime le sergent David McManus, du 38 GBC. Il intéresse particulièrement les étudiants de niveau postsecondaire, parce que nous pouvons dorénavant leur proposer aussi le programme de remboursement des frais de scolarité. Dans bien des cas, le programme d’EETP répond aux besoins des étudiants qui se cherchent un emploi de mai à août. »

Le programme vise à offrir aux nouveaux réservistes un emploi d’été stable durant leurs quatre premières années de service, ce qui leur permet d’effectuer les cours nécessaires à leur progression de carrière militaire.

Au total, 287 membres du 38 GBC, qui comprend 13 unités de réserve en Saskatchewan, au Manitoba et dans le Nord de l’Ontario, ont pris part au programme en 2018. Certains ont suivi des cours militaires, notamment la qualification militaire de base et d’autres cours propres à leur groupe professionnel.

D’autres ont été affectés à diverses tâches à l’échelle des Forces armées canadiennes, ce qui leur a permis de découvrir toute la gamme de possibilités qui s’offrent à eux. Dans le cadre du programme d’EETP, les soldats du 38 GBC ont effectué 144 affectations.

« Ce qui est merveilleux, quand on vante le programme aux recrues potentielles, c'est qu'il offre un emploi garanti pendant quatre étés, sans engagement, souligne le Sgt McManus. On me demande souvent s’il y a un contrat à signer ou s’il est obligatoire de demeurer dans les forces pendant un certain temps pour pouvoir participer au programme. La réponse est non. Il n’y a pas de contrat à signer ni d’obligation de service. »

Un chauffeur, qui était une source d’inspiration, en voie de devenir instructeur pour le programme Bold Eagle

Le caporal Austin Moore-Traverse fait partie du Fort Garry Horse, une unité de réserve blindée basée à Winnipeg, depuis deux ans. Il a décidé de s’inscrire au programme d’EETP au printemps 2018, lorsque celui-ci a été lancé dans son unité. Il a commencé l’été en servant comme chauffeur pour un cours d’équipage de véhicule de reconnaissance à la Base des Forces canadiennes (BFC) Wainwright, en Alberta.

Une fois le cours terminé, le Cpl Moore-Traverse a pu rester à la BFC Wainwright et travailler comme chauffeur pour Bold Eagle, un programme d’emploi d’été unique à l’intention des Autochtones qui combine l’instruction militaire à l’enseignement culturel.

Membre de la Première Nation de Pinaymootang, à Fairford au Manitoba, le Cpl Moore-Traverse a aidé à l’encadrement des participants de Bold Eagle et a veillé à ce qu’ils aient une expérience positive.

« Comme j’ai grandi sur une réserve, je pouvais comprendre l’expérience des stagiaires de Bold Eagle et le choc culturel qu’ils ont vécu en entamant le programme », indique-t-il.

« Même si j’étais seulement chauffeur et que je ne donnais pas d’instruction directement, j’ai quand même eu l’occasion de parler avec de nombreux participants et de les guider sur la façon de réussir, eux aussi, au sein de l’organisation militaire. »

Le Cpl Moore-Traverse ajoute qu’il a décidé de se joindre au programme d’EETP notamment parce que celui-ci offrait quatre mois d’emploi stable.

« La réserve où j’habite est à deux heures de route de mon unité à Winnipeg. Pour chaque soirée d’instruction hebdomadaire, je dois m’y rendre la veille, assister à la soirée d’instruction, puis retourner à la maison le lendemain, explique-t-il. Avec le programme d’EETP, on m’a garanti un emploi militaire pendant quatre mois. C’était super. »

Son travail de cet été l’a convaincu de suivre la qualification élémentaire en leadership, ce qui lui permettra de travailler comme instructeur pour le programme Bold Eagle.

« J’ai trouvé très gratifiant d’être une source d’inspiration pour les jeunes autochtones. J’aimerais poursuivre ce rôle, plus concrètement », ajoute le Cpl Moore-Traverse.

Un emploi stable chaque été, des tâches intéressantes et variées

Le Sgt McManus souligne que, grâce aux expériences comme celle du Cpl Moore-Traverse, le programme d’EETP est de plus en plus reconnu au sein de la Réserve de l’Armée pour son efficacité à fournir des emplois pertinents aux soldats.

« Lorsque le programme a été lancé, on se posait beaucoup de questions sur ce que les soldats allaient faire avec leur instruction durant l’été. Finalement, tout a très bien fonctionné. De nombreux soldats ont pu suivre leurs cours de formation professionnelle et obtenir des qualifications propres à leur GPM. »

« Ceux qui ne suivaient pas de cours de formation professionnelle pouvaient choisir parmi d’autres cours offerts. Ils pouvaient également prendre part à des affectations au niveau de l’unité, notamment préparer l’équipement pour l’année d’instruction à venir, assister à des activités de recrutement communautaires et même travailler auprès d’autres unités pour découvrir différents métiers », souligne le Sgt McManus.

« C’est un excellent programme, et je n’arrête pas de le dire en tant que recruteur. Maintenant que nous le connaissons mieux, nous allons nous en servir encore plus efficacement comme outil de recrutement », conclut-il.

Pour commenter cet article, rendez-vous dans la section Articles de la page Facebook de l’Armée canadienne

Date de modification :