Exercice MAPLE RESOLVE

Du 1er au 11 mai, environ 2 500 membres des Forces armées canadiennes (FAC) participeront à l’exercice MAPLE RESOLVE 21 à Wainwright, en Alberta.

L’exercice MAPLE RESOLVE est l’exercice d’entraînement annuel le plus important et le plus complexe de l’Armée canadienne. Cette activité essentielle permet de s’assurer que nos militaires sont prêts à participer à des déploiements visant à soutenir les Canadiens dans n’importe quelle capacité, y compris les opérations de combat.

Au cours de la pandémie, l’Armée canadienne a fait preuve de sa capacité à mener de façon responsable un entraînement essentiel dans un contexte où la COVID-19 persiste. L’Armée canadienne y est parvenue grâce au respect strict d’une stratégie d’atténuation des risques à plusieurs niveaux, qui continuera d’être mise en application avec fermeté.

En 2020, le commandant de l’Armée canadienne a pris la décision réfléchie d’annuler l’exercice MAPLE RESOLVE; le risque de propagation de la COVID-19 au sein de l’Équipe de la Défense et des collectivités canadiennes était inacceptable à la lumière de la crise de santé publique continue. Cette annulation a également permis au personnel de l’Armée canadienne de s’isoler au cas où des demandes provinciales ou fédérales d’aide militaire seraient approuvées (déploiements des FAC dans des établissements de soins de longue durée pendant la première vague de la pandémie).

Citations

« À tout moment, le gouvernement du Canada peut demander à l’Armée canadienne d’entreprendre des missions visant à protéger le Canada et les Canadiens ainsi qu’à maintenir la paix et la sécurité internationales. L’exercice MAPLE RESOLVE garantit que nos militaires sont prêts à répondre à cet appel dans les environnements les plus complexes et les plus instables. »

Major-géneral Michel-Henri St-Louis, commandant par intérim, Armée canadienne

« L’entraînement dans un contexte où sévit la COVID-19 ajoute une couche supplémentaire de complexité, mais c’est nécessaire. Nous continuerons d’évaluer constamment le risque lié à la COVID-19 et de consulter nos partenaires médicaux tout en assurant un excellent entraînement pendant l’exercice MAPLE RESOLVE 21. La santé, la sécurité et le bien-être de nos militaires, de nos familles et de nos communautés sont primordiaux. »

Colonel Patrick Robichaud, commandant, Centre canadien d’entraînement aux manœuvres

Faits en bref 

  • On a réduit la participation à l’exercice d’environ 50 % cette année; la plupart des militaires sont originaires de l’Alberta et y habitent.

  • La plupart des militaires participant à l’exercice MAPLE RESOLVE 21 font partie du 1er Groupe-brigade mécanisé du Canada (1 GBMC). Le 1 GBMC a des unités à Edmonton, en Alberta, et à Shilo, au Manitoba.

  • L’Aviation royale canadienne fournira une force opérationnelle aérienne pour appuyer les opérations d’entraînement de l’Armée canadienne. Elle comprendra des hélicoptères, deux CH-147F Chinook et huit CH-146 Griffon, un radar MPN-25 et environ 400 militaires. Il y aura aussi un CP-140 Aurora et un détachement de trois hélicoptères UH-60 Blackhawk de l’Army National Guard du Wisconsin. Un CC-130J Hercules et un BE-350 King Air de l’Aviation royale canadienne assureront le transport du personnel et de l’équipement.

  • Environ 260 militaires de la Brigade d’appui au combat du Canada participent à l’exercice, dont des éléments du 21e Escadron de guerre électronique, du 4e Régiment d’artillerie (Appui général) et du Régiment du renseignement de l’Armée canadienne.

 

  • Le commandant de l’Armée canadienne a annulé l’exercice MAPLE RESOLVE 20 en mars 2020 en raison de l’évolution de la pandémie de la COVID-19. Cette annulation a permis à l’Armée canadienne de réserver du personnel en vue d’éventuelles opérations d’intervention liées à la pandémie.

  • Même si cet exercice annuel est historiquement une activité clé pour pratiquer l’interopérabilité avec les partenaires étrangers, la participation internationale sera strictement limitée cette année. Environ 30 membres du personnel des évacuations aéromédicales de la Wisconsin National Guard et 150 membres d’une compagnie d’infanterie légère de l’Armée britannique participent à l’exercice. Tous les membres du personnel étranger sont arrivés au Canada en ayant un résultat négatif au test de dépistage de la COVID-19 et ont effectué un confinement de 14 jours.

  • On a organisé une clinique de vaccination à Wainwright entre le 27 et le 30 avril. La première dose du vaccin Moderna a été proposée à tous les participants de l’exercice qui n’étaient pas déjà vaccinés. Indépendamment de cette clinique de vaccination, toutes les mesures de santé publique telles que l’éloignement physique, le port du masque et le regroupement des participants en cohortes continueront d’être respectées.

  • Conçu et élaboré par le Centre canadien d’entraînement aux manœuvres, l’exercice offre aux militaires, aux leaders et aux autres membres des Forces armées canadiennes une occasion unique d’améliorer leur préparation au combat.

  • Comme on le précise dans la politique de défense du Canada, Protection, Sécurité, Engagement, la participation à cet exercice permet de s’assurer que les militaires de l’Armée canadienne sont prêts à être mobilisés en tant que brigade pour intervenir en cas de crise dans tout le spectre des opérations aux côtés des proches alliés et partenaires du Canada.

 

Date de modification :