Une réserviste animée d’un « profond sens du devoir » se joint à l’Op IMPACT

Article / Le 20 décembre 2019 / Numéro de projet : 19-0317

Remarque : pour visionner les photos additionnelles, veuillez cliquer sur la photo dans la galerie d'images.

Par Steven Fouchard, Affaires publiques de l’Armée

Surrey (Colombie-Britannique) — Le sergent Amelia Chia, réserviste de l’Armée canadienne et enseignante de 5e année dans la vie civile, a récemment dit adieu aux élèves de sa classe.

« Ce fut un moment un peu émouvant pour moi », explique-t-elle, en racontant les derniers jours passés à l’école primaire Riverdale, à Surrey (Colombie-Britannique), avant de partir pour l’instruction préalable au déploiement.

De la mi-décembre à juillet 2020, le Sgt Chia participera à l’opération IMPACT (Op IMPACT), la mission d’entraînement du Canada au Moyen-Orient. À titre de technicienne en approvisionnement, elle travaillera au Koweït et s’assurera que les militaires canadiens reçoivent tous l’équipement et les fournitures dont ils ont besoin avant de se diriger vers les autres secteurs d’opération de l’Op IMPACT situés en Irak, au Liban ou en Jordanie.

« Les militaires reçoivent le matériel essentiel à la mission au Koweït », explique-t-elle. « Par exemple, nous leur remettons le gilet pare-éclats. À leur arrivée sur le théâtre des opérations, le revêtement de leur gilet pare-éclats est de couleur verte; nous leur remettons alors un revêtement brun clair. »

Le Sgt Chia est membre du 39e Régiment des transmissions, qui est composé de quatre escadrons situés en Colombie-Britannique : Vancouver, Kelowna, Victoria et Nanaimo. L’instruction préalable au déploiement sera pour elle un retour dans le groupe professionnel des techniciens en approvisionnement après une absence de plusieurs années. Elle est ravie de se retrouver dans le rôle de stagiaire plutôt que dans celui d’enseignante.

« Ma carrière civile me permet de ressentir un véritable sentiment d’accomplissement, mais j’aime aussi me retrouver à un endroit où je suis celle qui apprend; c’est une leçon d’humilité. »

Aussi difficile qu’ait pu être le fait de quitter ses élèves, le Sgt Chia a profité de l’occasion pour leur inculquer une leçon importante sur le sens civique et la démocratie.

« À l’approche du jour du Souvenir, je leur ai expliqué tout le sérieux qu’exige le métier de militaire avant que de devoir quitter pour l’instruction préalable au déploiement, résume-t-elle, et comment tout cela est lié à ce dont nous avons parlé relativement au gouvernement et à la Charte des droits et libertés que nous défendons. Ils comprennent que ce ne sont pas tous les pays qui possèdent les mêmes droits et privilèges que nous avons ici. Certains de mes élèves viennent de pays où ces droits ne sont pas respectés. »

Les réservistes ne sont pas obligés de participer à des missions internationales, mais le Sgt Chia a décidé que, étant donné qu’elle avait terminé sa maîtrise en éducation plus tôt cette année, il était temps qu’elle accorde plus d’attention à l’aspect militaire de sa carrière.

« J’ai dit à ma chaîne de commandement que je voulais participer à une mission. Je suis encore jeune, je n’ai que 31 ans, et je n’ai aucune personne à charge actuellement. Mes parents sont en très bonne santé, je pense donc que c’est un bon moment pour participer à une mission. »

« La forme que prend mon sens du devoir, ce qui anime mon cœur, c’est de servir le Canada et ses habitants, en particulier les jeunes, ajoute-t-elle. Que ce soit servir le pays ou les jeunes, je n’ai pas l’impression que mon travail est terminé. »

Cette mission sera sa deuxième mission au Moyen-Orient; elle a déjà participé à une mission de six mois en Afghanistan en 2011.

« Étant donné mon âge et mon expérience de vie à cette époque, je pense que j’ai fait du très bon travail en Afghanistan », souligne le Sgt Chia. « Maintenant que je suis un peu plus âgée, je suis plus résiliente et je possède beaucoup plus expérience civile à offrir, j’ai vraiment hâte de faire de ma mission au Koweït quelque chose de très positif. Pas seulement pour moi, mais aussi pour mes camarades de mission. »

Pour commenter cet article, rendez-vous dans la section Articles de la page Facebook de l’Armée canadienne

Date de modification :