Un soldat canadien se hisse au premier rang de la compétition canadienne d’hommes forts naturels à Calgary

Galerie d'images

Article / Le 1 septembre 2017 / Numéro de projet : c-ar-17-08-31

Par : Sous-lieutenant Philip Ngo, Affaires publiques de la 4e Division du Canada

Remarque : pour visionner les photos additionnelles, veuillez cliquer sur la photo dans la galerie d'images.

Kingston (Ontario) — L’entraînement physique a toujours été une composante importante de la profession des armes. Il permet aux soldats d’exceller, pour maximiser la capacité des Forces armées canadiennes (FAC) à défendre le Canada au pays et à l’étranger.

Le caporal-chef Andrew Roach fait partie du 21e Régiment de guerre électronique à Kingston (Ontario), où il travaille comme chef répartiteur du transport. Derrière l’uniforme, il est aussi un athlète compétitif. Il participe à des tournois internationaux d’hommes forts naturels. Son entraînement militaire et son entraînement personnel l’ont aidé à se préparer pour la compétition de qualification de l’Est du Canada des hommes forts naturels qui s’est déroulée à Gananoque (Ontario), et où il s’est classé troisième. Sa prestation du 13 mai 2017 lui a valu une place à la compétition nationale du Hercule canadien, à Calgary (Alberta).

Cette compétition consiste en diverses épreuves de soulevé, comme le soulevé du sac de sable de 176 kilogrammes, le soulevé de la brouette de 558 kilogrammes et le transport d’objets qui peuvent peser jusqu’à 186 kilogrammes dans chaque main. Les trois premiers compétiteurs au classement se qualifient pour la compétition mondiale d’hommes forts naturels.

Le Cplc Roach dit que le chemin a été long pour parvenir à l’état où il est maintenant. « Je m’entraîne pour la compétition d’hommes forts depuis six ans. Au fil des ans, j’ai connu tellement de hauts et de bas dans ce sport; aujourd’hui, tous ces efforts portent fruit », raconte-t-il pendant la compétition à Calgary.

En tant que concurrents aux compétitions d’hommes forts naturels, les athlètes tels que le Cplc Roach ne doivent pas avoir pris de drogue depuis au moins dix ans pour être admissibles. Ils doivent se soumettre à des tests pour toutes les drogues illicites et les drogues agissant sur la performance, comme les stéroïdes. La réglementation à cet effet est sévèrement appliquée pour maintenir l’intégrité des compétitions d’hommes forts naturels. Les concurrents au niveau national peuvent même avoir la chance de participer au plus haut niveau de compétition, à savoir, représenter le Canada aux Jeux olympiques 2020 à Tokyo.

D’autres participants à la compétition ont reconnu le service militaire du Cplc Roach. « Les concurrents à Calgary n’avaient que du respect pour moi sachant que j’étais un membre en service des Forces armées canadiennes », a-t-il déclaré. « Mon intention était de montrer que les Forces armées canadiennes m’appuient dans mes objectifs athlétiques. »

Les FAC offrent aux soldats la possibilité de pratiquer des sports et de représenter le pays comme athlète professionnel. Les bases de FAC sont dotées d’installations sportives bien équipées, de programmes et d’entraîneurs pour permettre aux membres d'exceller.

« Je crois que je n’aurais jamais été si loin dans les compétitions d’hommes forts sans le soutien des Forces armées canadiennes, puisqu’elles nous accordent le temps de nous entraîner dans des salles d’entraînement de grande qualité », explique le Cplc Roach. « Je suis fier d’être militaire, et je veux remercier les Forces pour tout ce qu’elles ont fait pour moi. »

Au terme de la compétition Hercule canadien, le Cplc Roach a décroché la 4e place au classement général, moins d’un point d’une place sur le podium. Il continue de s’entraîner pour la prochaine saison, en vue d’un podium en 2018.

Pour commenter cet article, rendez-vous dans la section Articles de la page Facebook de l’Armée canadienne

Date de modification :