Malgré les conditions hivernales, les artilleurs maintiennent la précision grâce à des obus guidés par GPS

Article / Le 4 avril 2019 / Numéro de projet : 19-0081

Remarque : pour visionner les photos additionnelles, veuillez cliquer sur la photo dans la galerie d'images.

Par Jules Xavier, Shilo Stag

Shilo, Manitoba — Le plus récent exercice auquel ont participé les membres du 1er Régiment, Royal Canadian Horse Artillery (1 RCHA) a très bien porté son nom grâce à Dame nature, qui a offert une chute de neige et des températures froides, conséquence d’un vortex arctique.

L’exercice FROZEN GUNNER, qui a débuté le 12 février et qui s’est conclu le 17 février 2019, s’est déroulé sous des températures oscillant entre -14 °C à -54° C, ce qui a posé des défis en campagne pour les militaires et l’équipement.

Toutefois, ces conditions difficiles n’ont pas empêché les membres du 1 RCHA d’utiliser pour la première fois, et avec succès, leur tout nouveau système de guidage de précision (SGP). C’était également la première fois qu’une unité utilisait le SGP pour ses propres besoins d’instruction plutôt que dans le cadre d’un essai technique.

Le capitaine Mia Garton du 1 RCHA a expliqué que le SGP, un accessoire des obus tirés par les obusiers M777 de l’unité, permet d’améliorer grandement la précision. Fixé à la fusée, au bout de l’obus, le SGP comprend des projections à stabilisation en vol, connues sous le nom de canards, et utilise la technologie GPS, qui permet de corriger la trajectoire au fur et à mesure que l’obus s’approche de la cible, ce qui réduit grandement les dommages collatéraux.

« L’engagement du SGP visait à établir et à confirmer les procédures techniques et les procédures d’opérations permanentes pour cette nouvelle capacité », a déclaré le capitaine Mike Crosier, officier du poste de commandement régimentaire du 1 RCHA. Cette connaissance sera adoptée et utilisée lors de futurs exercices.

C’est avec une forte explosion au lever du jour, sous une température confortable de -16° C comparativement à la fin de semaine précédente, que le premier obus équipé du SGP a été tiré sans problème.  

Le seul artilleur à la droite de l’obusier M777 a secoué la neige apparue sur lui en raison de l’explosion de l’obus d’artillerie dans le champ de tir.

Lors du deuxième tour de tir, les techniciens ont observé les données qui en découlent et les artilleurs ont fait des ajustements sur leurs armes.

Le Capt Crosier a déclaré que c’est la simplicité du SGP qui lui permet de fonctionner efficacement, même dans des conditions extrêmes comme celles connues durant l’Ex FROZEN GUNNER.

« Le SGP constitue une capacité simple et souple, qui peut fonctionner dans n’importe quel type d’environnement. »

En outre, le 1 RCHA a accueilli trois membres de la Garde nationale des É.-U. de l’État du Minnesota.

« Ils ont demandé s’ils pouvaient observer notre tir, car ils adopteront eux aussi cette capacité cet été », a déclaré le Capt Crosier. « Leur visite avait pour objectif d’observer nos procédures de formation technique ainsi que nos méthodes d’emploi afin de les aider à établir les leurs. »

Avec un autre Ex FROZEN GUNNER derrière eux, les membres du 1 RCHA se concentreront maintenant sur un exercice plus long qui se tiendra à la Detachement Wainwright Base de Soutien de la 3e Division du Canada Edmonton ce printemps. Le 2e Bataillon, Princess Patricia’s Canadian Light Infantry se joindra à eux lors du voyage en voiture en Alberta, où leurs forces combinées seront immergées dans une autre instruction du chemin conduisant au niveau de préparation élevé durant l’exercice annuel MAPLE RESOLVE.

Le Chemin conduisant au niveau de préparation élevé représente la deuxième étape d’un cycle triennal continu qui prépare le personnel militaire canadien à participer à un déploiement dans des opérations au pays et à l’étranger. La troisième étape est atteinte lorsque l’un des trois groupes-brigades mécanisés du Canada (GBMC) de l’Armée a atteint un niveau de disponibilité opérationnelle élevé et qu’il part en déploiement. Ainsi, celui qui se trouvait à cette étape de soutien revient de ses déploiements. Le troisième GBMC en est à la première étape et il est prêt à répéter le cycle d’instruction.

Pour commenter cet article, rendez-vous dans la section Articles de la page Facebook de l’Armée canadienne

Date de modification :