Les organisateurs des Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang contribuent au retour du hockey à l’Armée canadienne après 65 ans d’absence

Article / Le 8 février 2018 / Numéro de projet : 18-0059

Par Maja Graham, Affaires publiques de l’Armée

Remarque : pour visionner les photos additionnelles, veuillez cliquer sur la photo dans la galerie d'images.

Paju, Corée — Durant les froids sibériens des hivers coréens de 1952 et de 1953, malgré la possibilité d’une attaque ennemie toujours présente, les militaires du Princess Patricia’s Canadian Light Infantry (PPCLI) et du Royal 22e Régiment (R22eR) ont réussi à livrer des batailles amicales sur la rivière gelée Imjin avec des bâtons de hockey et une rondelle.

En janvier 2018, 65 ans plus tard, les membres des deux régiments sont retournés en Corée, dans la ville de Paju, sur la rivière Imjin, pour participer au match de hockey Imjin Classic 2018. Il s’agissait de la première fois depuis 1953 que les militaires canadiens jouaient un match sur une patinoire coréenne, même si des matchs commémoratifs sont disputés dans la capitale du Canada, à Ottawa, en Ontario, depuis 2013.

Le match de hockey Imjin Classic 2018 visait à célébrer le 65e anniversaire de la fin de la guerre de Corée et à rendre hommage à l’esprit de compétition des Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang. Il a également permis de rendre hommage aux vétérans de la guerre de Corée, de témoigner une appréciation et un soutien aux membres de l’Armée canadienne et de mettre en lumière les liens étroits qu’entretiennent le Canada et la Corée.

Le capitaine Geneviève Fortin-Ratté faisait partie des représentants de l’Armée canadienne qui se sont rendus en Corée du Sud pour organiser l’événement. « J’ai été touchée par la gratitude et la chaleur de la communauté locale lorsque je remettais les épinglettes et les drapeaux du Canada à la foule. J’étais tellement honorée et fière de représenter le Canada et le legs du Canada dans leur histoire. »

À l’Imjin Classic 2018, quatre représentants du PPCLI et quatre autres du R22eR se sont joints aux expatriés canadiens dans le cadre d’une compétition amicale contre l’Équipe Corée, formée de joueurs de hockey de l’Université de la Corée. (The spelling of “Corea” reflects a more traditional English spelling from the period prior to the Japanese invasion early in the 20th century.)

Organisé par l’Ambassade de la Corée au Canada et la ville de Paju, en partenariat avec le comité organisateur de PyeongChang pour les Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de 2018, l’événement a attiré une imposante foule animée et diversifiée. Des membres de l’Armée coréenne, des Coréens de la région, des expatriés canadiens et internationaux et des représentants de plus de 70 médias ont regardé le match aux abords d’une patinoire extérieure par une journée douce et ensoleillée.

Parmi les invités spéciaux, il y avait des vétérans canadiens de la guerre en Corée, le lieutenant-colonel (retraité) John Bishop, le colonel (retraité) Claude Charland et le sergent (retraité) Dennis Moore.

« Comme ancien combattant ayant participé au tournoi de hockey disputé sur la rivière Imjin en 1952 et de me retrouver en présence d’un bon ami, bien qu’adversaire sur la patinoire dans le temps, a fait resurgir de vieux sentiments. D’abord, l’éloignement de mon pays, et, les vicissitudes de la guerre que doivent subir les soldats dans l’accomplissement de leur devoir surtout dans un pays si peu connu des Canadiens au début des années 1950. Être porteur du flambeau olympique en vue des jeux de PyeongChang fut un honneur singulier, » se souvient le Col (ret) Charland.

Dans le cadre de l’événement, les personnes présentes ont également assisté au passage du relais de la flamme olympique des XXIIIe Jeux d’hiver, à une exposition militaire sur la guerre de Corée et à une exposition de photos des premiers matchs Imjin Classic.

Ce fut une victoire fracassante pour les Canadiens qui ont défait l’Équipe Corée 7 à 1. Les membres de l’Équipe Canada ont admis qu’ils avaient un avantage, car ils avaient l’habitude de jouer sur des patinoires extérieures lorsqu’ils étaient enfants. La surface de plus en plus fondante ne les a donc pas ralentis. (Le match a dû être raccourci d’une période en raison des conditions de glace qui se dégradaient.)

« Le fait de jouer tout près de l’emplacement réel de la première ligne, d’être soutenus pendant le match par nos grands vétérans », faisant référence au Lcol (ret) Bishop, au Col (ret) Charland et au sgt (ret) Moore, « qui nous faisaient des commentaires amicaux et nous donnaient des tapes dans le dos, a représenté pour moi un moment fort de ma carrière. C’était surréel. Les conditions n’étaient pas optimales, surtout en ce qui a trait à la surface de la patinoire, mais la reconstitution avait une si grande signification pour toutes les personnes présentes ce jour-là que cela nous a donné l’occasion de contribuer d’une certaine façon à ce qui s’est passé à l’époque » a déclaré le major Bryan Ouellet, un représentant du R22eR.

La délégation canadienne de l’Imjin Classic a également visité des lieux historiques pendant son séjour en Corée, notamment des monuments canadiens et du Commonwealth de la guerre de Corée à Kapyong où les plus importantes batailles de la guerre de Corée ont été livrées par les troupes canadiennes. Les militaires ont également visité le monument commémoratif de la guerre de Corée.

« Ce fut un immense honneur de visiter Kapyong, où en 1951, le Régiment s’est distingué et a remporté l’honneur de bataille de Kapyong. Retourner à ce lieu rempli d’histoire en tant que membre du Patricia et d’obtenir le point de vue de vétérans du PPCLI durant la guerre de Corée à propos de la bataille a été un privilège et une expérience mémorable », a expliqué le capitaine Brandon Edge, un représentant du PPCLI

La délégation canadienne a également eu la chance de rencontrer des Canadiens qui vivent et qui travaillent en Corée et qui, en 1998, ont mis sur pied le tournoi commémoratif Imjin River. Les expatriés canadiens se réunissent tous les dimanches soir pour jouer au hockey et ils se disputent la coupe Imjin chaque année.

La coupe est présentement prêtée au R22eR. Elle se trouve au musée régimentaire situé à la Citadelle de Québec, de même que le flambeau des XXIIIe Jeux olympiques d’hiver que le vétéran canadien de la guerre de Corée, le Col (ret) Claude Charland, a transporté dans la foule, dans la ville de Paju, en Corée du Sud, avant le match de hockey Imjin Classic 2018. Le PPCLI exposera la coupe à son musée régimentaire à Calgary avant qu’elle soit retournée chez elle à Séoul.

Pour commenter cet article, rendez-vous dans la section Articles de la page Facebook de l’Armée canadienne

  

Vous cherchez une superbe carrière à temps plein? Les Forces armées canadiennes embauchent. Voyez les occasions d’emploi ici : https://www.canada.ca/fr/ministere-defense-nationale/campagnes/emplois-en-demande.html.ca/en/department-national-defence/campaigns/in-demand-jobs.html

Et souvenez-vous, vous pouvez aussi occuper un emploi à temps partiel : un soir par semaine et une fin de semaine par mois au sein de la Réserve de l’Armée canadienne.

Pour vous joindre à la Réserve de l’Armée, commencez par vous rendre au manège militaire local de votre collectivité ou région. Si vous cherchez un métier en particulier, vous devez vous joindre à une unité qui offre ce type d’emploi.

Parcourez cette liste d’unités de la Réserve pour en trouver une près de vous : http://www.army.forces.gc.ca/fr/reserve/index.page#unit

 

Date de modification :