Cours de leadership des Rangers canadiens – Partage de connaissance - Vidéo

Vidéo / Le 2 mai 2017 / Numéro de projet : 16-0141-02

 

(La musique commence)

(Fondu sur une scène montrant des Rangers canadiens assis en cercle sur la pelouse. Un instructeur est debout devant eux.)

Instructeur : Si nous suivons un sentier, je fais partie d’une équipe improvisée, et je vois un piège à traces. Je vois un endroit idéal et je l’aplanis. Et plus tard, j’effectue une fouille, je vois une empreinte, qu’est-ce que cela signifie?

Ranger canadien (homme) : La personne était là.

Instructeur : Elle était là. C’est exact, quelqu’un était là!

(Coupure et plan rapproché de deux Rangers canadiens acquiesçant de la tête.)

(Coupure et retour à la scène montrant l’instructeur debout devant des Rangers canadiens.)

Ranger canadien (homme) : Quelqu’un était là.

(Coupure et plan rapproché de l’adjudant Donald Clark debout à l’extérieur.)

Adj Donald Clark, Instructeur : Les principaux objectifs du cours de chefs de patrouilles des Rangers canadiens sont de les initier aux principes du leadership et de les donner l’occasion de les mettre en pratique, ici, avec des gens de partout au Canada.

(La musique cesse.)

(Coupure et scène montrant une salle de classe remplie de Rangers canadiens assis à leur bureau. Un instructeur donne une présentation à l’avant.)

Instructeur : Bonjour, comment allez-vous aujourd’hui?

Classe remplie de Rangers canadiens : Bien.

(Coupure et plan rapproché de l’instructeur.)

Instructeur : Levez la main si vous avez déjà participé à une RSS (recherche et sauvetage au sol). Environ dix personnes.

(Coupure et plan de Rangers canadiens dans la salle de classe, levant la main.)

(Scène montrant des Rangers canadiens participant aux activités en classe.)

Adj Donald Clark : L’un des importants aspects du cours, qui est probablement très particulier, est que de nombreux Rangers qui vivent dans des régions isolées n’ont pas l’occasion d’interagir avec d’autres Rangers habitant dans différentes régions du pays.

(Coupure et plan de l’instructeur devant la classe.)

Instructeur : Supposons un scénario où une personne âgée de 65 ans a beaucoup d’expérience dans les bois. Et, veut‑elle vraiment être secourue par un bénévole âgé de 18 ans?

(Coupure et plan rapproché de deux Rangers canadiens apprenant en classe.)

(Coupure et plan rapproché du caporal Christopher Cassia debout sur le terrain.)

Cpl Christopher Cassia, 1 GPRC – Patrouille Carcross : Les Rangers venant de partout au Canada ont beaucoup à offrir. Ils offrent de nombreux différents points de vue.

(Coupure et scène montrant des Rangers canadiens marchant en ligne droite sur un terrain ouvert. Ils sont devant une caserne et sont dirigés par un instructeur.)

Instructeur : Ce poste de chef est mené de cette façon.

(Coupure et séries de plans de différents Rangers canadiens interagissant alors qu’ils apprennent à effectuer une fouille.)

Cpl Christopher Cassia : Il y a différents groupes démographiques. Nous exécutons de nombreuses tâches variées et des opérations différentes.

(Coupure et scène montrant des Rangers canadiens fouillant le sol en ligne droite sur le terrain.)

Ranger canadien : Oh, je vois quelque chose. Arrêtez!

(La file de Rangers canadiens effectuant la fouille s’arrête. Les Rangers communiquent leur position.)

(Coupure et scène montrant les Rangers canadiens se plaçant en file bien droite sur une route. Ils sont sur le bord d’un boisé, y faisant face.)

Cpl Christopher Cassia : Même lorsque nous ne sommes pas en salle de classe, nous échangeons des idées sur la façon de faire les choses, nous discutons de nos problèmes et de la façon de les résoudre. Donc, même en dehors de la salle de classe, nous faisons des progrès. Je crois que cela est très important.

(Coupure et scène montrant les Rangers canadiens qui se déplacent dans le boisé en file, fouillant le sol.)

Donc, même en dehors de la salle de classe, nous faisons des progrès. Je crois que cela est très important.

(Coupure et plan rapproché d’un Ranger canadien en file dans le bois)

Ranger canadien (homme) : Byron!  Byron! Arrêtez! Elle a trouvé quelque chose. De quoi s’agit-il?

(Les Rangers canadiens continuent de fouiller le sol ensemble.)

(Coupure et plan rapproché du caporal-chef Bond Ryan se tenant devant une caserne.)

Cplc Bond Ryan, 5 GPRC – Patrouille Springdale : Il y a différents groupes de partout au pays, et nous n’avons pas les mêmes défis. Nous utilisons toutes sortes d’outils différents pour accomplir des tâches. Si j’apportais mes outils dans le Grand Nord, ils ne fonctionneraient pas. J’ai besoin d’une motoneige qui peut fonctionner dans le Grand Nord et non l’une qui fonctionne dans un sentier.

(Coupure et scène montrant des Rangers canadiens debout sur le terrain, regardant leur carnet de notes.)

Il y a un excellent esprit de camaraderie entre les personnes qui sont ici. C’est vraiment formidable.

(Coupure et plan rapproché du sergent Vivian McDonald debout sur le terrain)

Sgt Vivian McDonald, 4 GPRC – Patrouille Grande Cache : Le réseautage, et écouter les histoires du 1 GPRC, pour le 1er Groupe de patrouilles des Rangers canadiens, par exemple, c’est très différent de ce que nous faisons en Alberta, en raison du terrain et, évidemment, de la région.

(Coupure et scène montrant des Rangers canadiens réunis sur le bord d’un boisé, en pleine conversation.)

(Une musique douce commence.)

C’était bon d’échanger des histoires et de constater toutes les différences et les ressemblances.

(Coupure et plan rapproché de l’adjudant Donald Clark debout sur une route, sur le terrain.)

Adj Donald Clark : C’est avantageux pour eux de réaliser qu’ils font partie de quelque chose de bien plus grand que leurs communautés isolées.

(Coupure et scène montrant des Rangers canadiens travaillant dans une salle de classe.)

Ils ont également eu l’occasion de découvrir de nouvelles méthodes de travail dans le monde des Rangers, dans l’ensemble du pays, ainsi que certains problèmes communs et des solutions communes. Ils réalisent qu’ils font partie d’une plus grande équipe.

(La musique cesse.)

(Fondu sur un écran noir avec l’inscription « Forts. Fiers. Prêts. » au centre. L’identificateur visuel de l’Armée canadienne est dans le coin inférieur droit.)

 

 

Date de modification :