Regroupement des Rangers Canadiens de quatre Premières Nations afin d’exécuter un entraînement

Galerie d'images

Article / Le 27 février 2017 / Numéro de projet : c-ar-17-02-16-first-nation-train

Par Sergent Peter Moon, 3e Groupe de patrouilles des rangers canadiens

Le point culminant d’un exercice d’entraînement combiné d’une semaine des rangers canadiens provenant de quatre premières nations éloignées du nord-ouest de l’Ontario consistait à fournir une escorte pour la coupe Stanley lorsqu’ils sont arrivés à la Bande Sandy Lake pour une visite surprise.

« J’ai aimé l’exercice, affirme le ranger Harry McKay de la Première nation de  Sachigo Lake. Nous avons vécu plusieurs nouvelles expériences, mais la plus importante a été de voir la coupe Stanley. Je ne l’avais jamais vue auparavant. Nous avons tous pris une photo avec elle. »

« Les rangers ont fourni une impressionnante escorte en motoneiges; ils faisaient bonne impression, indique l’adjudant-chef Barry Borton, un instructeur de l’Armée canadienne. Ce fut une expérience extraordinaire pour tous les rangers, et ils ont fait du bon travail. »

L’exercice MOBILE RANGER comprenait des rangers de communautés des Premières nations du Muskrat Dam, de North Caribou Lake et de Sachigo Lake qui s’étaient regroupés dans un convoi de motoneiges pour se rendre à Sandy Lake, où les rangers de la patrouille locale les ont rejoints.

Le groupe combiné s’est ensuite rendu en motoneige au site d’entraînement au lac Lemonade, à environ 60 kilomètres au sud de Sandy Lake, où il a pratiqué le sauvetage en eau froide, le réchauffement des victimes rescapées en eau froide, la navigation et la façon de gérer un grand camp.

À tour de rôle, ils ont enfilé les combinaisons d’immersion et ont pénétré dans un grand trou creusé dans la glace du lac afin de pratiquer les différentes techniques de sortie de l’eau. « Le vent soufflait à -38 oC, l’exercice se faisait à la noirceur et le trou était illuminé par les phares des motoneiges, indique l’officier Borton. Ils ont également éteint les phares avoir d’avoir une idée de ce qui les attendait lorsqu’ils entraient dans l’eau et la glace à la noirceur ».

L’exercice Mobile Range était le premier du genre pour le ranger McKay, lequel est devenu ranger l’an dernier après avoir été ranger junior canadien pendant six ans. Bien qu’il soit un chasseur passionné, c’était la première fois qu’il se déplaçait en motoneige avec un groupe aussi important.

« C’était la première fois que j’effectuais un sauvetage sur glace et c’était excitant, dit-il. J’ai aimé rencontrer des personnes des autres collectivités et elles m’ont aidé. Elles m’ont enseigné la façon de demeurer occupé en tout temps, plutôt que de rester là à ne rien faire. J’ai vraiment hâte d’avoir d’autres entraînements du genre. »

Date de modification :