Des Rangers Juniors Canadiens s’amusent ferme à lutter contre des incendies

Galerie d'images

Article / Le 17 mars 2017 / Numéro de projet : c-ar-17-fire-fighting

Remarque : pour visionner les photos additionnelles, veuillez cliquer sur la photo dans la galerie d'images.

Par Peter Moon, 3e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens

Moose Factory, Ontario — Un groupe de Rangers juniors canadiens d’Attawapiskat apprennent comment déclencher des feux et les éteindre à l’aide d’un extincteur, lors d’une visite d’une fin de semaine à Moose Factory, sur la côte de la baie James.

« C’était génial, affirme Dalton Shisheesh, membre des Rangers juniors. Je me suis amusé. En plus d’être plaisante, l’expérience a aussi été enrichissante pour nous tous. »

On a appris aux Rangers juniors comment utiliser un bloc de magnésium et un percuteur en métal pour produire des étincelles et provoquer un feu. « Un percuteur, qu’il soit humide ou non, permettra toujours de déclencher un feu », explique le sergent Scott Hooper, instructeur de l’Armée canadienne. « C’est pourquoi nous gardons cet outil dans notre trousse de survie, au cas où une personne tomberait par-dessus bord, ou encore, qu’elle serait mouillée ou perdue. Le percuteur ne viendra pas à manquer de liquide et il sera toujours là. »

« Les jeunes ont adoré utiliser un extincteur pour combattre leur feu. Évidemment. Enseigner aux jeunes comment déclencher un feu, puis l’éteindre à l’aide d’un extincteur? Ils ont beaucoup aimé l’expérience. »

Les Rangers juniors canadiens font partie d’un programme de l’Armée canadienne à l’intention des garçons et des filles de 12 à 18 ans de collectivités éloignées et isolées du Grand Nord canadien. Il y a près de 1 000 Rangers juniors dans 20 collectivités des Premières Nations du Grand Nord de l’Ontario. Le programme met l’accent sur la sécurité au sol et sur l’eau, ainsi que dans la vie quotidienne.

Durant la visite à Moose Factory, les Rangers juniors ont également reçu une leçon sur la sécurité relative à l’eau glacée. « Nous leur avons montré ce qu’ils doivent faire si jamais la glace sur laquelle ils se tiennent cède sous leur poids », explique le sgt Hooper.

« Par ailleurs, nous leur avons montré ce qu’il faut faire s’ils voient la glace céder sous le poids d’une personne. Ils savent maintenant quoi dire à une victime, c’est-à-dire lui demander de rester calme et de contrôler sa respiration. Ils doivent leur dire : “Regardez-moi. Je vais vous aider”. Il faut rassurer la personne et lui dire quoi faire. Elle doit battre les jambes. »

« Nous leur avons montré comment établir de petits tas de neige qui permettront à la victime de se hisser hors de l’eau. De plus, nous leur avons dit de ne pas trop s’approcher du trou, pour ne pas devenir une deuxième victime. »

Les Rangers juniors canadiens ont aussi passé du temps dans un poste de commandement temporaire qu’ont établi des Rangers canadiens de la localité participant à l’exercice RANGER TRACKER, un important exercice de recherche et sauvetage. « Oui, c’était intéressant », déclare le Ranger junior Shisheesh. « Je songe à devenir membre des Rangers canadiens un jour. Je pense que j’aimerais ça. »

Date de modification :