7th Toronto Regiment, ARC

Identification de l'unité

Insigne du 7th Toronto Regiment

UBIQUE

« Partout »

QUO FAS ET GLORIA DUCUNT

« Là où mènent le devoir et la gloire »

  

Emplacement

7th Toronto Regiment
Manège militaire de Moss Park
130 Queen Street East
Toronto, ON  M5A 1R9

7th Toronto Regiment

7th Toronto Regiment, Manège militaire de Moss Park

Joignez notre équipe

Vous cherchez du travail à temps plein ou à temps partiel? Nous embauchons et offrons d'excellentes perspectives de carrière. N'hésitez pas à appeler ou envoyer un courriel à notre recruteur qui se fera un plaisir de répondre à vos questions et de vous indiquer comment vous adresser à notre régiment.

Le recruteur de notre équipe

Nom : Sergeant Evan Laplante
Téléphone : 416-635-4440, Ext. 2771
Courriel : Evan.Laplante@forces.gc.ca

Ou contactez

Téléphone: 1-800-856-8488
Trouvez un centre de recrutement près de vous. 

Entraînement

septembre à juin:

  • lundi soir
  • 19h30 à 22h30
  • une fin de semaine par mois.

L'emploi d'été à plein temps est disponible de mai à août.

Métiers dans notre unité

Équipement

Armes :

 Véhicules :

Voir une liste des armes et véhicules de l'Armée canadienne.

Tâches de mission

Un certain nombre d’unités de la Réserve de l’Armée se sont vu attribuer des tâches de mission précises. Les militaires au sein de ces unités sont formés pour avoir les capacités spécifiques voulues et être prêts à être pleinement intégrés, en tant qu’entité constituée, aux unités de la Force régulière auxquelles ils viennent en renfort.

Les tâches de mission de notre unité sont les suivantes : Recherche et sauvetage en milieu urbain à l’aide d’équipement léger – Une troupe de 35 militaires, formés en techniques de sauvetage spécialisées et à l’utilisation d’outils de sauvetage, y compris les techniques de recherche, les premiers soins, les évaluations de l’intégrité structurelle, pour fournir du soutien aux pouvoirs civils dans des situations d’urgence par suite d’une catastrophe en zone urbaine.

Qui nous sommes

Le 7th Toronto Regiment, Artillerie royale canadienne (ARC) est une unité du 32e Groupe-brigade du Canada (32 GBC) qui a pour mandat d’augmenter les effectifs des Forces armées canadiennes en leur fournissant des soldats d’artillerie qualifiés.

Notre unité a besoin de membres compétents, motivés et en bonne condition physique, manifestant un intérêt pour l’entraînement dynamique et stimulant propre aux soldats d’artillerie. Les recrues sont principalement des étudiants du niveau secondaire à universitaire qui ont le temps de travailler un soir par semaine et une fin de semaine par mois durant leur année scolaire (de septembre à mai). Au cours de leurs premières années de service, les nouveaux membres doivent aussi être disponibles pour suivre des cours à temps plein l’été (de juillet à août), qui leur permettront d’acquérir des compétences techniques en vue des tâches à accomplir à temps partiel pendant le reste de l’année, dans le cadre des opérations et de l’instruction.

Avantages de l’enrôlement

Lorsque vous vous joignez à notre unité, vous recevrez une rémunération concurrentielle pour votre travail à temps partiel ou à temps plein. Vous êtes également admissible pour une formation en cours d’emploi qui pourrait vous être utile dans votre vie civile. Aussi, il y a des avantages médicaux, dentaires et éducatifs qui sont offerts aux réservistes de l’Armée.

Voici les détails :

Équipe de commandement

  • Commandant : Lieutenant-colonel N.S. Grewal, CD
  • Sergent-major : Adjudant-chef Tim Cooke, CD

Communiquez avec nous

7th Toronto Regiment
130 Queen Street East
Toronto, ON  M5A 1R9

Téléphone : 416-635-4440, Ext. 4863
Courriel : George.Evans@forces.gc.ca

Nouvelles

L’adjudant-maître (retraité) Martin Lane et sa femme en la Musée régimentaire des Governor General’s Foot Guards

« Ça a toujours été un partenariat » pour les conservateurs du Musée des Foot Guards

Ottawa, en Ontario — Vous pouvez dire qu’Estelle Lane s’est mariée aux Governor General’s Foot Guards (GGFG) en même temps que son mari, l’adjudant-maître (retraité) Martin Lane, qui y a été membre pendant 15 ans, mais le fait est qu’elle est devenue membre de la famille avant même que le couple rende le tout officiel en 1967.
Le 13 août 2019

L’aigle à tête blanche

Des espèces en péril entre bonnes mains au Polygone de Connaught et Centre d’entraînement élémentaire d’Ottawa

Ottawa (Ontario) — Le Polygone de Connaught et Centre d’entraînement élémentaire (PCCEE), situé dans le sud-ouest d’Ottawa, est un carrefour principal d’entraînement au maniement des armes à feu pour les forces militaires et policières.
Le 23 juillet 2019

La traditionnelle cérémonie militaire du crépuscule sur la Colline de Parlement

Prenez l’été d’assaut avec Fortissimo

Ottawa (Ontario) — Cette activité ne pouvait être baptisée « pianissimo », terme qui signifie « jouer très faiblement ».
Le 15 juillet 2019

Voir d'autres nouvelles

Notre histoire

Le 7th Toronto Regiment, Artillerie royale canadienne, est le descendant de la Volunteer Incorporated Artillery Company (Compagnie d’artillerie de volontaires incorporée) créée en 1813 sous les ordres du Capitaine Alexander Cameron. Plus tard renommée la 1st Toronto Artillery Company, cette unité a mis un terme à la rébellion du Haut­ Canada, le 5 décembre 1837, lorsque le Major T. Carfrae, alors commandant de la compagnie, a ordonné le tir de plusieurs boulets de canon dans le toit de la taverne Montgomery. La Loi sur la milice de 1855 a eu pour effet de changer le nom de l’unité pour The Toronto Field Battery, qui est devenue la 9th « Toronto » Field Battery en 1895.

Au cours de la Première Guerre mondiale, la 9e Batterie a combattu au sein de la 1re Division canadienne jusqu’en 1917, date à laquelle elle est passée à la 4e Division canadienne. Les 15e, 30e et 53e Batteries ont été formées en 1916 et elles étaient respectivement assignées aux 2e, 3e et 5e Divisions. C’est ainsi que les artilleurs de Toronto étaient représentés dans les quatre divisions canadiennes durant la Première Guerre mondiale et qu’ils ont participé à toutes les campagnes majeures de la fin de la guerre au sein du front de l’Ouest, y compris à Passchendaele, à Vimy et à Amiens.

Lire la suite de notre histoire.

Date de modification :