The Prince Edward Island Regiment (RCAC)

Identification de l’unité

The Prince Edward Island Regiment Badge

PARVA SUB INGENTI
Les petits sous la protection du grand
  

Emplacement

Prince Edward Island Regiment
3 Haviland Street
Charlottetown, PE  C1A 3S7

The Prince Edward Island Regiment

The Prince Edward Island Regiment, Charlottetown, PE

Joignez notre équipe

Vous cherchez du travail à temps plein ou à temps partiel? Nous embauchons et offrons d'excellentes perspectives de carrière. N'hésitez pas à appeler ou envoyer un courriel à notre recruteur qui se fera un plaisir de répondre à vos questions et de vous indiquer comment vous adresser à notre régiment.

Le recruteur de notre équipe

Nom : Bureau de recruitement Charlottetown
Téléphone : 902-894 7391   
Cellulaire : 902-314-2545
Courriel : PEIArmyRecruiting@forces.gc.ca  

Ou contactez

Téléphone: 1-800-856-8488
Trouvez un centre de recrutement près de vous. 

Entraînement

septembre à juin:

  • mardi soir (Charlottetown et Summerside)
  • 19 h à 22 h
  • une fin de semaine par mois.

L'emploi d'été à plein temps est disponible de mai à août.

Métiers dans notre unité

Équipement

Armes :

Véhicules :

Voir une liste des armes et véhicules de l'Armée canadienne.

Qui nous sommes

The Prince Edward Islande Regiment est un régiment blindé de reconnaissance de la Première réserve des Forces armées canadiennes. Le quartier général du régiment se trouve à Charlottetown (Île-du-Prince-Édouard).

Les troupes de reconnaissance blindée sont les yeux et les oreilles des forces amies en progression. Elles sont habituellement déployées de 5 à 50 km devant le gros des troupes. Leur rôle principal consiste à acquérir des renseignements précis sur l’ennemi et le terrain à toutes les phases de la guerre et de les transmettre rapidement au commandement supérieur. Formés à l’observation et à la surveillance, les officiers de l’Arme blindée se servent de leur sens de l’initiative et de leur entraînement pour mener à bien ces tâches, habituellement en dirigeant des groupes de trois à vingt et une personnes. Les militaires de l’Arme blindée conduisent et entretiennent des véhicules de combat, leurs systèmes d’armes et leur équipement de communication.

Avantages de l’enrôlement

Lorsque vous vous joignez à notre unité, vous recevrez une rémunération concurrentielle pour votre travail à temps partiel ou à temps plein. Vous êtes également admissible pour une formation en cours d’emploi qui pourrait vous être utile dans votre vie civile. Aussi, il y a des avantages médicaux, dentaires et éducatifs qui sont offerts aux réservistes de l’Armée.

Voici les détails :

Équipe de commandement

  • Commandant - Lieutenan-colonel M.G. Moriarity, CD
  • Sergent-major - Adjudant-chef W.J. Crabb, MMM, MSM, CD

Contactez-nous

The Prince Edward Island Regiment
3 Haviland Street
Charlottetown, PE  C1A 3S7

Téléphone : 902-894-7351
Cellulaire: 902-314-2545
Courriel : PEIArmyRecruiting@forces.gc.ca

Nouvelles

L’Aîné Charles Sewell devant la Base de soutien de la 5e Division du Canada Gagetown.

Un aîné autochtone de Gagetown fait la différence

Oromocto (Nouveau-Brunswick) — Un aîné autochtone n'est pas nécessairement une personne âgée. La base de soutien de la 5e division canadienne (BS 5 Div CA) à Gagetown a la chance d'avoir un aîné en résidence qui n'a que la quarantaine. Il s'appelle Charles Sewell.
Le 20 juillet 2020

Le Lcol Taylor, en compagnie d’équipes COCIM et OPSPSY de la Cie Charles et d’interprètes.

Formée pour diriger

Antigonish (Nouvelle-Écosse) — Le lieutenant-colonel Eleanor Taylor n’a jamais prévu devenir pionnière. Ce qu’elle voulait, comme élève de la onzième année en 1994, était de trouver une carrière intéressante. Lorsqu’elle est tombée par hasard sur une brochure du Collège militaire royal dans le bureau de son conseiller en orientation au secondaire, elle a entamé son parcours pour devenir pionnière au sein de l’Armée canadienne (AC).
Le 12 mars 2020

Marjorie Whitcomb (née Horsnell)

Célébration du service d’une infirmière militaire

Saint John (Nouveau-Brunswick) — La Journée internationale des femmes est l’occasion de mettre en lumière les contributions de nombreuses Canadiennes qui ont servi leur pays, comme Marjorie Whitcomb (née Horsnell). Poussée par son goût de l’aventure, Marjorie s’est enrôlée dans le Corps de santé royal de l’Armée canadienne à titre d’infirmière militaire en 1949, à l’âge de 23 ans.
Le 9 mars 2020

Voir d'autres nouvelles

Notre histoire

L’Île-du-Prince-Édouard a été découverte en 1534 par Jacques Cartier. L’histoire militaire de l’Île remonte à 1720, alors que trente soldats assuraient la protection de 300 pionniers français à Port LaJoie, aujourd’hui la ville de Charlottetown. À la suite de la capitulation des Français en 1758, les troupes britanniques s’emparent de la forteresse de Louisbourg et l’Île tombe aux mains de l’Angleterre. La majorité de ses habitants acadiens sont par la suite déportés. En 1769, St. Johns Island devient une province distincte de la Nouvelle-Écosse et elle est renommée Île-du-Prince-Édouard en 1799.

En 1780, l’assemblée générale d’Island of St Johns adopte la première loi sur la Milice qui prévoit que les habitants de l’Île doivent être bien armés et avoir reçu une formation adéquate pour se défendre. Une milice est une armée composée de citoyens plutôt que de soldats à laquelle on ne doit faire appel qu’en situation d’urgence. Tous les hommes de la milice doivent fournir leur propre uniforme dont le modèle est accepté par la localité, mais leur armement est aux frais du gouvernement. Ils s’entraînent une fois l’an et, en 1829, leur nombre s’élève à 5 400 hommes répartis en nombreuses unités locales dans un grand nombre de collectivités de l’Île.

Peu après l’entrée de l’Île-du-Prince-Édouard dans la Confédération, en 1873, la Loi sur la milice du Canada de 1875 réorganise toutes les unités de milice.

Poursuivre la lecture : The Prince Edward Island Regiment.

Date de modification :