The Queen's York Rangers (1st American Regiment) (RCAC)

Identification de l'unité

Insigne du The Queen's York Rangers

PRISTINAE VIRTUTIS MEMORES

« Nous souvenant de notre valeur ancienne »

Emplacement

Manège des Forces canadiennes Fort York
660 Fleet Street West
Toronto, ON  M5V 1A9
_____

Manège militaire Lieutenant-général l’honorable John Graves Simcoe
215 Industrial Parkway South
Aurora, ON  L4G 3T9

Réserve de l'Armée

Graphique : Joanna Gajdicar

Joignez notre équipe

Vous cherchez du travail à temps plein ou à temps partiel? Nous embauchons et offrons d'excellentes perspectives de carrière. N'hésitez pas à appeler ou envoyer un courriel à notre recruteur qui se fera un plaisir de répondre à vos questions et de vous indiquer comment vous adresser à notre régiment.

Le recruteur de notre équipe

Téléphone : 647-290-2797
Courriel : qyrrecruiting@gmail.com

Ou

Téléphone : 416-200-ARMY (2769)
Courriel : 32CBGrecruiting@forces.gc.ca

Ou contactez

Téléphone : 1-800-856-8488
Trouvez un centre de recrutement près de vous.

Entraînement

septembre à juin:

  • mercredi soir
  • 19 h à 22h30
  • une fin de semaine par mois.

L'emploi d'été à plein temps est disponible de mai à août.

Métiers dans notre unité

Équipement

Armes:

Véhicules:

Voir une liste des armes et véhicules de l'Armée canadienne.

Qui nous sommes

The Queen's York Rangers est un régiment de reconnaissance blindé de la Réseve comptant des escadrons à Toronto et à Aurora. Il a pour mission d’éclairer la progression, de fournir des écrans et des postes d’observation, d’escorter des convois et de déployer sa force d’intervention rapide pour contrer les menaces. Le régiment effectue ses tâches de reconnaissance en véhicule ou en mode débarqué (à pied).

Les origines du régiment remontent à la guerre de Sept Ans, lorsque Robert Rogers a mis sur pied les Queen’s Rangers pour défendre l’Amérique du Nord britannique contre les Français et leurs alliés autochtones dans les années 1750. Ces Rangers ont aussi combattu contre les Américains durant la guerre d’indépendance, remportant la bataille de Brandywine contre le général George Washington en 1777. Plus tard, l’unité a fondé ce qui allait devenir la ville de Toronto (années 1790), et a combattu aux côtés d’alliés autochtones durant la guerre de 1812. Les Queen’s Rangers se sont également déployés lors de la Rébellion du Nord-Ouest (années 1880) et de la Grande Guerre (1914-1918).

Plus récemment, le régiment a envoyé des soldats dans le cadre de différentes missions des Forces armées canadiennes à l’étranger, y compris en Ex-Yougoslavie, au Rwanda, en Afghanistan et en Iraq.

The Queen’s York Rangers s’efforce de créer des liens profonds avec la grande communauté autochtone de Toronto. Il est à la recherche d’hommes et de femmes de tous les milieux, qui savent faire preuve d’intelligence et d’audace. 

Celer et Audax

Avantages de l’enrôlement

Lorsque vous vous joignez à notre unité, vous recevrez une rémunération concurrentielle pour votre travail à temps partiel ou à temps plein. Vous êtes également admissible pour une formation en cours d’emploi qui pourrait vous être utile dans votre vie civile. Aussi, il y a des avantages médicaux, dentaires et éducatifs qui sont offerts aux réservistes de l’Armée.

Voici les détails :

Équipe de commandement

  • Commandant : Lieutenant-colonel Eric James Stocker, CD
  • Sergent-major : Adjudant-maître Chris Duncan, CD

Communiquez avec nous

Toronto

The Queen's York Rangers
Manège des Forces canadiennes Fort York
660 Fleet Street West
Toronto, ON  M5V 1A9

Téléphone : 416-203-4642

Région de York

The Queen's York Rangers
Manège militaire Lieutenant-général l’honorable John Graves Simcoe
215 Industrial Parkway South
Aurora, ON  L4G 3T9

Téléphone : 905-841-6655, Ext. 7813

Nouvelles

Le soldat Ashwat Sajith, du 31e Régiment du génie de combat (The Elgin’s),

Des sapeurs de combat s’adaptent au contexte de la COVID-19

London (Ontario) – Des membres du 31e Régiment du génie de combat (31 RGC) ont surmonté les limites imposées par la pandémie de COVID-19 en tenant des exercices virtuels.
Le 9 septembre 2020

Le lieutenant Mike Schenk (à droite), sa fille Kaitlyn, une ancienne cadette de l’Armée, et le sergent d’état-major Tim Caddel

Un instructeur de cadets nommé agent de conservation de l’année

New Liskeard (Ontario) — Un instructeur de cadets a été nommé agent de conservation de l’année par le ministère des Richesses naturelles et des Forêts (MRNF) de l’Ontario et l’Association des agents de protection de la nature de l'Ontario.
Le 27 août 2020

Les Forces armées canadiennes et des Alliés parfont leurs compétences de combat interarmées dans le cadre de l’exercice assisté par ordinateur UNIFIED RESOLVE 2020

10 février 2020 – Kingston (Ont.) – Ministère de la Défense nationale/Forces armées canadiennes
Le 10 février 2020

Voir d'autres nouvelles

Notre histoire

L'histoire du Queen's York Rangers remonte à l'époque de la guerre de Sept Ans, alors que des compagnies mises sur pied par Robert Rogers combattaient aux côtés des troupes britanniques dans des raids le long de la frontière du Canada français. Formées au combat en forêt, à la reconnaissance et à la guerre irrégulière, les unités comme les Rangers de Rogers ont finalement donné aux troupes régulières britanniques, les « habits rouges », des munitions efficaces pour s’opposer aux tactiques de guérilla adoptées par les Canadiens-français et leurs alliés autochtones, ce qui a permis de les battre sur leur propre terrain.

L’unité a été formée à nouveau avec des Loyalistes britanniques dans le cadre de la Guerre d'indépendance des États-Unis et rebaptisée les Queen's Rangers. Elle comptait alors cinq troupes de cavalerie. Les Rangers, à la tenue verte, ont combattu les Révolutionnaires américains aux côtés des personnes restées fidèles à la Couronne britannique. Sous les ordres de John Graves Simcoe, le Régiment s’est battu dans presque tous les théâtres d'opérations de la guerre et a obtenu, comme première unité loyaliste, le titre de 1st American Regiment. Ils sont demeurés invaincus lors des combats, mais ont dû se joindre au reste des troupes britanniques lors de la capitulation finale à Yorktown en 1781. Le drapeau du Régiment de cette époque est aujourd’hui fièrement exposé au mess des officiers de l’unité.

Lire la suite de notre histoire.

Date de modification :